A la suite d’un grave accident, Jean-Michel Silva, fondateur du garage social audomarois, a lui-même connu la galère. Il a choisi de rebondir et de créer une activité au service de la communauté : un bel exemple de courage et de solidarité.

     Après 18 mois de préparation et 13 mois de travaux, le garage social a ouvert début Janvier 2012 dans des locaux implantés sur le site d’Emmaüs à Saint-Martin au Laërt. Il s’agit du 2e garage social du Pas de Calais. L’objectif de M. Silva est d’ « Aider et non Assister » les personnes en difficulté ou vivant dans la précarité à obtenir une mobilité indispensable dans leur recherche d’un emploi stable et de lutter ainsi contre l’isolement social. Cette  population fragilisée n’aurait, en effet et en aucun cas, pas les moyens de se tourner vers les garages commerciaux traditionnels pour réparer leur voiture ou tout simplement en acheter une.

     Pour fonctionner, le garage social accepte les dons de tous véhicules, quel qu’en soit l’état. Ces véhicules, lorsqu’ils peuvent être remis en état de fonctionnement, sont vendus sur base de 3000€ pour un véhicule 5 places et de 5000€ pour un véhicule 7 places. Ces acquisitions peuvent, si nécessaire, être financées par des micro-crédits bonifiés remboursables sur 36 mois maximum.

     Dès son ouverture, le garage social  fait le plein. Aujourd’hui, après bientôt 2 années de fonctionnement, plus de 500 personnes ont été aidées, et le rythme des demandes ne faiblit pas. Dans un futur proche, Jean-Michel Silva voudrait transformer un bâtiment voisin, appartenant également à Emmaüs, pour y installer un atelier de peinture automobile, un magasin de pièces détachées et un espace dédié à la déconstruction de véhicules à valoriser. Ce projet permettrait de nouvelles créations d’emplois. Mais pour cela,  M. Silva aura de nouveau besoin du concours de ses partenaires financiers publics et privés.

Garage Social :  54, rue du Noir Cornet à St-Martin-au-Laërt – tél. 03 21 12 36 65                                                                            

2 Responses

  1. Canada Goose Jacka

    I truly wanted to post a small note to appreciate you for those nice ways you are posting at this site. My incredibly long internet lookup has finally been recognized with brilliant content to exchange with my close friends. I ‘d repeat that many of us site visitors actually are undoubtedly lucky to live in a perfect network with many marvellous individuals with valuable tricks. I feel very much blessed to have discovered your weblog and look forward to so many more cool times reading here. Thank you again for everything.
    Canada Goose Jacka

    Je voulais vraiment poster une petite note pour vous apprécier pour ces belles façons vous envoyez des messages sur ce site. Mon incroyablement longue recherche sur Internet a finalement été reconnu avec un contenu génial pour échanger avec mes amis proches. Je d répétition que nous sommes nombreux visiteurs du site sont en réalité sans doute la chance de vivre dans un réseau parfait avec de nombreuses personnes merveilleuses avec des trucs utiles. Je me sens très chanceux d’avoir découvert votre blog et j’ai hâte de tant de fois plus fraîches lire ici. Merci encore pour tout.
    Canada Goose Jacka

  2. MIB

    Il y a quelques mois , nous avons eu l’occasion de donner une voiture à cette association. Elle ne nous servait plus depuis plusieurs mois.Nous ne souhaitions pas la vendre, elle nous avait été donné par notre famille. Nous n’étions pas certain de sa viabilité, mais ne souhaitions pas la détruire, elle nous paraissait encore en état de rouler. Nous n’avions pas besoin de l’échanger pour l’achat d’un autre véhicule.
    Ayant appris l’existence de l’Automobilité, Nous avons apporté l’auto à monsieur Silva sous condition qu’il s’occupe de tous les papiers concernant cette transmission, contrôle technique, carte grise et effectuer les réparations si nécessaire.
    Quelques semaines après nous fument très content de recevoir la photo de la remise des clefs. Nous trouvons l’action de monsieur Silva remarquable, et pour avoir connu nous aussi un moment difficile, nous pouvons témoigner de l’intérêt d’offrir la possibilité à des personnes en difficulté de rebondir.