L’Aa : un cours d’eau complexe

     Hortillonnages, étangs et forêts, moulins à eau et églises gothiques…  tout au long de son parcours, l’Aa dévoile un important patrimoine, témoin de son riche passé et de l’activité humaine. De puissantes industries agroalimentaire, papetière et verrière – dont la célèbre cristallerie d’Arques – y sont nées. Terre de bocage et d’élevage à l’origine, sa vallée s’est couverte de moulins à eau pour moudre la farine, fouler les étoffes, tanner les cuirs, produire la pâte à papier…

 

 A proximité de la source de l’Aa qui se trouve sur un terrain privé et inacessible.

     

     De Bourthes , où l’Aa prend sa source, jusqu’à Arques, on comptait au XIXe siècle près d’une centaine de moulins à eau, beaucoup ayant disparu. À Arques, l’Aa séparée en Haute et Basse Meldyck à Blendecques traverse la ville, la Haute Meldyck passant au pied du château. L’ascenseur à bateaux des Fontinettes, unique en France, permettait de franchir un important dénivelé entre le bassin de l’Aa et celui de la Lys. Mondialement connue pour sa cristallerie, Arques possède aussi sur son territoire le Grand Vannage (1782), bâtiment de régulation des eaux de l’Aa, et aujourd’hui Maison du Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale.

     Saint-Omer  dont l’histoire est intimement liée à l’Aa (Sithiu au fond de l’ancien golfe de l’Aa, et une des villes les plus peuplée d’Occident au XIIe siècle avec 35 000 habitants), dévoile un patrimoine historique et architectural important : les ruines de l’abbaye Saint-Bertin que longe la Haute Meldyck, la cathédrale Notre-Dame au sommet du mont Sithiu, les vestiges de l’Abbaye Sainte-Colombe de Blendecques, les anciens remparts qu’entouraient les eaux de l’Aa, et la gare située le long du canal. Les faubourgs du Haut-Pont et Lysel sont les témoins de l’activité humaine de maîtrise des eaux.

    Le marais audomarois  jusqu’à  Watten et Éperlecques possède un patrimoine naturel et humain remarquable. À l’origine la dépression de Clairmarais, envahie plusieurs fois par les eaux, est mise en valeur entre le Xe siècle et le XIIe siècle, grâce à l’assèchement des marais par un réseau de près de 500 fossés ou watergangs. À Clairmarais, il reste peu de vestiges de l’ancienne abbaye. La Réserve naturelle nationale des étangs du Romelaëre dévoile la grande biodiversité du site. À Watten, la tour (XVe siècle) de l’ancienne abbaye et le moulin de 1731 entourés d’ancienne fortifications du XVIIe siècle surplombent la vallée. En face, la colline d’Éperlecques accueille un blockhaus construit en 1943 par l’armée allemande pour servir au lancement de fusées V2.

   Arrivée dans la Plaine maritime flamande , l’Aa canalisée rejoint Gravelines, ville fondée au XIIe siècle par le comte de Flandre  Thierry d’Alsace . C’était l’avant-port des bourgeois de Saint-Omer, jusqu’à l’ensablement de l’estuaire au  XIIIe siècle . La cité est connue pour ses remparts et ses nombreux ouvrages militaires remaniés par Vauban au XVIIe siècle, son château ou arsenal du xvie siècle, son église Saint Willibrord édifiée en 1598, et son beffroi de 1827 inscrit au patrimoine mondial de l’ UNESCO  en juillet 2005.