Marie Grouette

     Moins célèbre que la Cristallerie, moins romantique que le Grand Vannage, moins prouesse technique que l’ascenseur des Fontinettes, l’hôtel de Ville d’Arques est ahurissant. Édifié à partir de 1895 en néo-Renaissance flamande mâtinée de néo-Louis XIII c’est aussi, un chef-d’œuvre du buffet Henri II. Pierre Normand en construisant l’aile gauche et Léon Libersalle, de 1907 à 1910, fut l’auteur de l’aile droite et du centre. L’avant-corps central forme beffroi : puis fronton. A cette architecture en rouge et blanc et en coup de trompette s’ajouta, le 31 décembre 1999, un carillon de 14 cloches sur une ritournelle automatique.

     La Ville d’Arques a associé légendes et traditions pour fêter l’arrivée du 21e siècle en installant ainsi sur la façade de l’hôtel de Ville un carillon de 14 cloches et un Jacquemard. L’automate haut de 1,60 mètre représente Marie GROUETTE, figure mytique du marais audomarois, sorcière des eaux et du marais armée de son « groët » une sorte de croc à quatre dents recourbées avec lequel le jardinier émiette les mottes de terre. La légende raconte qu’elle attire les enfants imprudents dans sa caverne cachée sous la vase…